Chokebore - Black Black

Chokebore, bien qu'originaire de Hawaï - paradis de cartes postales - a toujours enfanté ses albums dans la mélancolie. Ce 4ème opus, sorti dans la plus grande confidentialité, affiche plus que jamais un penchant pour l'amertume et un humour décalé. Tout au long de ces treize nouveaux morceaux, Chokebore semble explorer chaque nuance séparant le blanc ("You Are the Sunshine of My Life") du noir ("Where Is the Assassin?"). Les guitares souvent lascives, parfois nerveuses, peignent un paysage dépouillé que perce la voix de Troy, sublime et écorchée. Une voix unique, (trop) humaine, qui laisse s'écouler les mots comme autant de larmes passionnées, sans fausse pudeur, sans retenue. Black Black est sans doute l'album le plus personnel de ces français d'adoption, le plus touchant aussi. Beau comme un ciel gris où se dissous la lumière..

Studio Rock, bulletin #2 (février 1999)