Chokebore - A Taste for Bitters

Chokebore nous avait déjà offert deux albums somptueux, où des mélodies saturées et faussement agressives dégageaient une sensation de pureté rarement égalée jusqu'à ce jour. Les Hawaïens reviennent avec "A Taste for Bitters" et font plus que confirmer les espoirs placés en eux. Ils sont sur le point d'atteindre leur but ultime : rendre une musique rock (quoi qu'on en dise) émouvante et sensuelle. La voix de Troy, toujours sur la brèche, offre à l'auditeur des sensations quasiment physiques. Difficile de résister à ces flots de guitares tantôt caressants, tantôt franchement mélancoliques. On pleure en écoutant Chokebore. Intérieurement, mais on pleure. Et c'est normal : Troy n'est pas une rock star à l'ego démesuré. Troy est un banal être humain, comme nous tous, et il sait qu'entendre des chansons tristes peut nous aider à accéder à une certaine pureté, une réelle liberté. Même au plus fort de la tempête sonique, jamais ici il n'est question de violence. Juste d'énergie positive.

Elliot Constantini

Rage #20 (septembre-octobre 1996)