Taty du Post Rock

Voilà quelques semaines qu'on entendait parler de cette compilation. Il faut dire qu'avec Girls Against Boys, Chokebore et Unwound en tête d'affiche, normal qu'on ait plus qu'envie de jeter une oreille dessus. Si le morceau d'Unwound est sans intérêt pour qui connaît déjà le groupe et possède leur dernier album «Challenge for a Civilized Society» (il s'agit de «Lifetime Achievement Award», qui en est justement extrait) et celui de NK, purement anecdotique et inécoutable (à faire passer les productions Skin Graft pour des compiles de M6), on ne peut pas en dire autant du reste, excellent au possible. Playdoh nous livrent un très bon morceau, dans la veine de Watermelon Club, Shane Cough rappelle un peu Well Spotted (pour les rythmiques surtout) en plus aventureux. Vraiment bien et assez surprenant. Chokebore ne pouvait décevoir, surtout avec cette magnifique version acoustique de «Speed of Sound», quasiment meilleure que l'originale. Gainsaid impressionne avec un «Mute» assez personnel, même si on y décèle des influences (plutôt bien digérées) allant de Slint à Sonic Youth. John se situent quelque part entre Chokebore et PJ Harvey (période «Dry»). Le chant est excellent et, là encore, malgré les influences, le groupe évolue dans un style personnel et relativement mature. Est-il nécessaire de présenter Münch, le all-star band de Nevers ? On retrouve ici ce que je considère de loin comme leur meilleur morceau, «Scornful», servi par un son excellent, qui ne peut que nous faire regretter le split prématuré du groupe. Le superbe morceau d'Heïdi Fleiss fait un peu penser à Purr, notamment à cause des rythmiques très travaillées et du côté un peu jazzy. Les très bons The Shyness Clinic se situent entre Braid et les Get Up Kids, mais en beaucoup plus pop. Killer LP Trax, projet solo de Scott Mc Loud de Girls Against Boys, risque d'en surprendre plus d'un. «Pure Love Action» est un morceau de techno minimaliste et bourrin, avec des sons assez durs, qui sonne comme un remix de New Wet Kojak par The Aphex Twin ou Alec Empire. Vraiment excellent. Moan fait dans l'originalité avec un très bon titre assez étrange, en deux parties. Betty signe un des tous meilleurs morceaux du disque avec «Phenomenum». Le groupe pratique une sorte d'emo puissant, intense et très bien développé, mélangé avec une rigueur assez froide à la Helmet. A suivre de très près. Tout comme Manifold, qui font également preuve d'une puissance incroyable (surtout vers la fin du morceau) sur un «w9ulto 19» très proche de Tool (certains plans de guitare sortent tout droit de «Aenima»). Sûrement une des meilleures compiles venues de France qu'il m'ait été donné d'écouter. L'artwork est vraiment réussi, les morceaux sont tous excellents (allez, même celui de NK) et puis ça fait plutôt plaisir d'entendre des groupes différents que ceux que proposent les trois-quarts des compilations indés (la preuve, y a pas les Portobello Bones sur celle-là !).

Jimmy

Kérosène #8 (avril 1999)