Interview : Troy, 31 mars 1997, Canal +, Paris

Rencontre avec Troy juste avant le passage de Chokebore à Nulle Part Ailleurs

Quelles sont tes influences musicales ?

Je suis influencé... ma musique est influencée par un style de vie, et les autres membres du groupe m'influencent aussi. Mais en fait, pas par d'autres musiques. C'est plus les expériences de la vie et un style de vie.

Il n'y a pas de groupes auxquels tu te réfères ?

Non, pas réellement. Il y a des fois où j'écoute tous les styles de musique et des fois où je n'écoute rien pendant des mois et des mois. J'essaye d'écrire plus que d'écouter. Ecrire plus de chansons que d'en écouter.

As-tu quand même des disques préférés ?

Hum... je pourrais parler de plusieurs disques. Quand j'apprenais à chanter, j'écoutais David Bowie, alors peut-être que... euh, ce n'est pas un disque préféré.

Tu aimes le nouveau disque de David Bowie (« Earthling ») ?

Je ne l'ai pas entendu. J'aime seulement les anciens morceaux. Je ne connais pas bien les nouveaux.

Il y a de la techno dans son nouvel album. Tu aimerais mettre de la techno dans ta musique ?

Non !... Non, ce n'est pas vraiment nous tu sais. La techno c'est bien, c'est de la bonne musique, ça ne me dérange pas. Je vais dans des club, dans le bon contexte, c'est ok. Mais je n'en mettrai jamais dans Chokebore.

Est-ce que tu apprécies des groupes français ? Je sais que vous étiez en tournée avec Prohibition.

Prohibition, oui. Prohibition est super. Les Burning Heads aussi sont supers. Il y a un bon groupe de Paris, qui s'appelle Trivia. Ils sont très bons. Et... tu as entendu parler de Dèche Dans Face ? J'aime beaucoup !

J'ai lu dans un magazine que tu aimerais faire des musiques de films ?

Oh oui, ça serait fun !

Quel style de films ?

Ouh !... Des films vraiment super bizarres ! Des films totalement étranges, oui. Ca doit être assez surréel, tu vois.

Tu connais des réalisateurs ?

Non.

Si Tarantino te propose de faire la musique d'un film par exemple, tu accepterais ?

(rires)... Il a fait de très bons films. Mais ça doit être un peu plus sombre que la plupart des ses films. Tu sais, peut-être pas aussi... avec des armes, des coups de feu... Ca devrait être un peu plus, hum... je pense que je dois faire un peu plus sur l'esprit, pas seulement des objets, tu vois. Mais bien sûr, on a pas encore essayé, mais on essaiera sans doute !

Tes films préférés ?

J'aime bien « Betty Blue » (NdA : « 37°2 le matin »). Ca s'appelle « Betty Blue » en Amérique, c'est un film français. C'est l'histoire d'une femme et d'un homme. Ils s'aiment, mais elle est vraiment folle et elle balance tout dans la maison... Tu n'as jamais vu ça ? J'aime aussi... J'aime plein de styles de films. « Catch 22 » par exemple. J'aime bien les films vraiment stupides aussi parfois, juste pour le fun, comme les films américains par exemple.

Et si quelqu'un te propose de jouer dans un film, tu acceptes ?

Euh... Ca dépendrait de ce que c'est. Si c'est un personnage vraiment intéressant, que ça semble étrange et si je pense que je peux le faire. Je veux dire, si je sens que je peux le faire, je le ferais. Jouer la comédie, je pense que c'est comme tout, tu peux le faire mal, ou bien, ça peut être très dur ou très... particulier, l'aventure !

Il y a beaucoup de personnes de la musique qui essayent de faire du cinéma...

Oui. Je ne voudrais pas être le rôle principal, mais peut-être un mec taré à côté !

Il y a Courtney Love qui commence le cinéma. Tu penses que c'est une bonne chose ?

C'est probablement une bonne chose, car elle aime tout ça. Je ne serai jamais une star de cinéma. Tu sais, elle semble être une personne qui sait ce qu'elle veut. Elle semble vouloir être très célèbre et si elle est heureuse... Ca peut être un objectif, mais le but n'est pas d'être célèbre tu sais.

J'ai aussi lu que tu voulais écrire un livre ?

Je suis en train d'écrire mon livre, oui.

Quel style, des poèmes, un roman... ?

J'ai plein de choses déjà écrites, des histoires, des poèmes, et également un roman. Et si tu connais un éditeur, dis lui ! Avoir un livre, c'est quelque chose que je veux tellement, je l'ai voulu toute ma vie ! Avoir un livre que j'ai écrit !! Je sais que je peux le faire. Ca serait comme la musique de Chokebore, certains l'aimeraient vraiment et d'autres diraient « c'est quoi ça ? ». Mais je peux écrire un livre, mais comment trouver un éditeur, tu comprends ? Je ne sais pas comment faire ça ! Je travaille pour ça. C'est un des objectifs de ma vie, écrire un livre.

Tu pourrais écrire une histoire pour un film...

Peut-être. J'ai plein d'idées différentes d'histoires. J'ai plein d'idées, des années de travail. Si j'avais la chance de pouvoir m'asseoir, de ne pas être en tournée... J'attends ça avec impatience !

Quand penses-tu que vous sortirez votre prochain album ?

Là on va encore passer 5 mois sur cette tournée et puis nous retournerons à Los Angeles pour écrire le nouvel album. J'ai déjà 5 ou 6 chansons, mais nous ne les avons pas encore jouées avec le groupe, et c'est dur de le faire en tournée. Donc je pense que ce sera dans... 8 ou 9 mois. Peut-être au printemps prochain. Je n'espère pas, j'espère que ce sera plus rapide. Peut-être l'hiver prochain.

Vous avez tourné en Allemagne. Vous y retournerez ?

Euh... on ira encore un peu. On a fait 26 concerts là-bas au cours des derniers mois. C'est beaucoup. C'était vraiment bien, mais nous voulons voir d'autres endroits maintenant et je suis vraiment heureux d'être en France maintenant !

Parce que j'avais lu que vous n'aimiez pas trop l'Allemagne ?

Oh si !... J'aime bien. Il faut apprendre à apprécier différents endroits. Au début je ne comprenais pas trop, mais maintenant, sur cette dernière tournée, j'ai commencé à comprendre. Et j'ai plein d'amis maintenant là-bas. Je n'habiterais certainement jamais là-bas, mais c'est un bon endroit. Ca dépend des gens. Si tu as des bons amis, n'importe quel endroit peut être agréable.

Penses-tu que vous ferez votre prochain album au Black Box Studio, comme A Taste for Bitters ?

J'aimerais bien. Mais je crois que c'est trop cher. Je ne sais pas ! J'aimerais. C'était une bonne expérience, mais il faut beaucoup d'argent pour faire ça... et on a plus d'argent ! (rires)

Est-ce que vous aimez faire des shows TV comme ce soir ?

Bien sûr !

Vous l'avez déjà fait ?

Non. On a juste fait une interview dans une émission de TV en Allemagne. Mais ce soir, quoiqu'il arrive, c'est une expérience. Que les gens aiment ou n'aiment pas, ça n'a pas d'importance. On jouera la chanson que l'on a envie de jouer, on jouera la musique de Chokebore.

Quelle chanson allez-vous jouer ?

A Taste for Bitters. Ils voulaient que l'on joue quelque chose de plus rapide, mais on a dit non, on veut faire celle-ci.

Personnellement, je trouve que votre dernier album est le meilleur.

Oui, moi aussi... En fait, plus tu joues, plus tu réfléchis ta musique, meilleure elle est. Donc le prochain album sera encore meilleur.

J'ai lu quelque part que Chokebore était le futur...

Wow !... Ca fait plaisir à entendre ! Pour moi... je ne comprends pas. Tout ça dépend de... je ne sais pas de quoi tout ça dépend ! Je veux dire... oui ça serait bien, mais je ne vais pas dire « oui, on va devenir ça ». Le plus important, c'est que les chansons que je suis en train d'écrire sonnent bien, pour moi.

Mais vous pouvez faire un album qui devienne célèbre, tu ne penses pas ?

Quand tu dis « célèbre », cela signifie que le public doit voir l'album, que l'on doit en faire la promotion et... c'est parfois plus dur de faire ça aux USA, parce qu'on est sur un label indépendant et... je ne sais pas. Je pense qu'on fait une musique vraie et qu'elle est bonne. J'espère qu'on pourra continuer à la faire, longtemps.

On ne vous entend pas en radio.

Ca c'est le business, que l'on ne contrôle pas, car nous sommes sur un label indépendant. Maintenant, quand tu veux faire un album qui marche, qui devienne célèbre, tu dois passer à la radio. On ne peut pas être à la radio car notre label ne peut pas nous offrir ça. Car il faut payer pour passer en radio. Nos prochaines chansons pourront être les meilleures chansons que tu aies jamais entendues, mais c'est possible que tu ne les entendes jamais à la radio ! Il faut de l'argent, c'est comme ça que ça marche. Je veux dire, ça dépend de qui travaille avec toi, qui croit en toi, ce qu'ils veulent bien investir dans ton groupe. On fait confiance à AmRep, parce qu'ils nous laissent faire ce qu'on veut musicalement, et AmRep Europe est une bonne chose. Mais comment passer en radio ? L'argent. Il faut déjà que l'on ait assez d'argent pour le prochain album, et pour l'instant ce n'est pas le cas.

Sur Anything Near Water et A Taste for Bitters, on entend une fille qui parle. Qui est-ce ?

Sur le dernier album, c'est une amie de Suède. C'est toutes les paroles de l'album, du début à la fin, en suédois. Ca sonne très bien. Elle a une belle voix.

Il n'y a pas d'autres raisons ?

Si, parce que quand je vais me coucher, j'écoute ça et ah !... je me sens bien. L'une des plus belles choses au monde pour moi, c'est d'avoir une superbe fille qui me parle quand je vais me coucher, qui me raconte des histoires.

Sur tous les albums, il y a des références à la mer...

J'ai grandi sur une île tu sais, à Hawaï. J'ai toujours été entouré par l'eau, j'ai toujours pensé à l'océan. C'est comme un symbole de ma vie. Je rêve de l'océan chaque nuit. J'ai fait deux rêves la nuit dernière, qui me faisaient penser tous les deux à l'océan. A chaque fois que je vais me coucher, je rêve de l'océan et c'est un symbole de ma vie. Et ça ressort dans ma musique...

Hervé Douillard (31 mars 1997)