Interview : James, 25 septembre 1998

Vous avez enregistré le dernier album « Black Black » au Black Box Studio à Angers, pourquoi l'avoir enregistré là-bas ?

James : Nous avons enregistré « A Taste for Bitters » là-bas ; on s'était bien marré donc pourquoi pas y retourner et travailler avec les mêmes gens ?

Quels sont les sujets abordés dans vos chansons ?

C'est Troy notre chanteur qui écrit les textes (il est pas là). Les paroles correspondent aux images que Troy voit dans sa tête  pendant les tournées ou quand il est à la maison. Ca parle aussi des histoires à propos de plusieurs choses (NDR : Ah ouais d'accord...). Les paroles décrivent la musique en elle-même.

Qu'est-ce que tu penses des groupes présents ce soir ?

Je n'ai jamais eu l'occasion de les écouter auparavant. Mais je vais assister au concert dans quelques minutes.

Y'a deux ans tu disais que la musique de Chokebore était le reflet de ta vie, est-ce toujours le cas ?

Ouais, c'est toujours le cas, en fait y'a deux parties distinctes : ce que tous les gens voient, les relations entre les personnes, et puis ; explorer les cotés les plus sombres des images que tu as vues et qui sont achevées.

Es-tu intéressé par la musique électronique ?

Ouais, ça m'intéresse, mais je pense qu'il y a des trucs vraiment mauvais et d'autres trucs vraiment bien mais il faut faire le tri.

Pour Chokebore ?

Je ne pense pas que ceci puisse se développer dans notre musique, tout ce qui est synthétiseur, samplers... ne nous intéresse pas.

Est-ce difficile, pour un groupe de trouver un label et une distribution en Amérique ?

Ce n'est pas facile aux Etats Unis. Mais pour nous ça s'est passé assez facilement on a enregistré des cassettes qu'on a envoyées un peu partout et on a eu des réponses satisfaisantes. Mais souvent quand quelqu'un aime ce que tu fais un jour il n'y pense plus le lendemain.

Retournez vous souvent à Hawaï ?

Moi je n'y vais pas trop souvent, car ma famille n'habite pas là-bas. Mais Troy a sa mère qui vit toujours là bas à Hawaï donc il y va pour les vacances. D'ailleurs à la fin de cette tournée il va aller la retrouver et il ira faire du surf là-bas.

Es tu intéressé par la relation entre les images et la musique ?

Ouais, j'aime bien le rapprochement que l'on peut faire avec les images et la musique, car je suis persuadé que quand tu écoutes une musique tu l'associes forcément à une image. Mais je ne suis pas tellement intéressé par les vidéos.

Quand Chokebore commençait juste pensais tu en arriver là ou vous en êtes ?

Oui ! ça peut paraître bizarre mais ouais je pensais qu'on y arriverait car on a tous joué dans d'autres formations il y a des années, mais quand on a commencé ce groupe on a écrit une vingtaine de morceaux en un mois, on écrivait tout le temps et on voulait faire de la bonne musique, pas juste un truc Punk ou Hardcore. On ne voulait pas rentrer dans un style particulier.

Vivez vous de votre musique ?

De temps en temps on y arrive, mais nous sommes vraiment pauvres et des fois on a un peu faim.

Des projets... ?

Pas pour l'instant on va finir cette tournée et après on va retourner chez nous et commencer à écrire de nouveaux morceaux pour notre prochain album. Mais Troy écrit beaucoup, John (guitariste) fait le travail artistique et les photos et on est tous très pris d'une façon ou d'une autre.

Qu'écoutez vous comme musique ?

Ca change pas mal, on aime bien Stevie Wonder, mon frère (John) et moi on adore The Smiths, Tricky, Otis Redding...

Mule, Slint... ?

Je n'ai jamais acheté de disque, mais j'ai déjà écouté sur cassette et j'aime bien certaines de leur chansons.

Kepone ?

Je n'ai jamais vraiment écouté leurs albums mais on a joué avec eux et ils sont vraiment sympa. Sinon j'aime beaucoup Girls Against Boys.

Pierre Louis et Mathieu

Eggs n' Mayonnoise #2 (décembre 1998)