La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, 22 octobre 2002

Chokebore ne s'était plus échoué sur les côtes auvergnates depuis le 3 juillet 1996, date de son mémorable concert au Sonic Rendez-vous à Clermont-Ferrand. En six ans, quelques changements sont apparus ; la musique du quatuor américain laisse désormais une place pour des moments pop. Par ailleurs, Troy Bruno Von Balthazar n'a pas arpenté la salle à quatre pattes en hurlant comme il l'avait fait au Sonic, à la grande surprise du maigre public présent ce soir là ! Ce retour, à l'invitation d'Irae Prod, a prouvé que le groupe originaire d'Hawaï, s'il était un tout petit peu moins déjanté, délivrait un rock toujours aussi puissant et original.

L'entrée en matière est très calme, les guitares sont dissonantes mais pas trop et le chanteur ne pousse pas sa voix mais susurre au contraire un superbe morceau pop/rock. Sur les titres suivants, le tempo s'accélère et, sous de superbes éclairages assez crus, les guitares se font plus tranchantes et bizarroïdes...

Troy Bruno Von Balthazar chante de manière ultra torturée, il se contorsionne pour arriver à expulser de ses cordes vocales des sons bouleversants. Les gémissements sont suivis par des hurlements ; ce jeune homme réussit parfaitement à exprimer ses états d'âmes avec sa voix. Il est entouré par deux immenses musiciens par la taille mais aussi par le talent : le bassiste, complètement désarticulé, semble absorbé par son jeu de basse basique et surpuissant, il est sur une autre planète ; le guitariste est, lui, plus calme mais réussit à créer de petits motifs mélodiques ou des rythmiques dissonantes et inventives. Derrière ses fûts, trône un batteur discret mais excellent pour propulser ces merveilles de rock vers une autre dimension !

Alternant les instants calmes et violents, Chokebore prouve de manière éclatante que sa musique est toujours pertinente en 2002. Certains morceaux, comme celui interprété lors du dernier rappel, sont en effet de véritables tubes et pourraient passer à la radio si les programmateurs n'étaient pas sourds (et aveugles) !

Les concerts de ce groupe trop méconnu redonneront foi aux gens qui croient que le rock est mort ! Sur disque ou en live, Chokebore est à conseiller à tous les fans de musique puissante, de chant tourmenté et de sonorités originales... Kurt Cobain ne s'était pas trompé en proposant à ce petit groupe inconnu d'assurer quelques premières parties de Nirvana en 1994 !

Pierre Andrieu

Concert And Co