Chokebore - It's a Miracle

Malgré les déboires Clarknovistes face à un Tour manager zélé qui confisqua notre appareil photo promo, « It's a Miracle », le nouvel album de Chokebore est accueilli à bras ouverts. Ce groupe fait rêver. En provenance d'Hawaï, on imagine facilement le soleil, les bikinis nonchalants, le surf, en fait tous les bons clichés touristiques de cette île de l'Océan Pacifique. Mais Chokebore a puisé dans la violence, celle d'une mer qui tue avec des vagues qui entourent de légendes les hommes. C'est ainsi que « Motionless » emporte tout sur son passage avec des vagues sonores et scéniques qui font passer Nirvana pour un groupe pop. C'est bien sur scène que ce groupe construit sa réputation avec un nombre de représentations hallucinant et un public des plus subjugués. « Anything Near Water », album rageur les installe dans le top des indés. Une tournée à leur coté m'a fait comprendre que Choky est réellement le groupe Rock'n'roll attitude sans concession. « It's a Miracle » pour un groupe qui revient de loin ? Le ton est plus modéré, plaintif, faussement noir pour mieux rebondir « Ciao L.A. », « Snow ». Pour les puristes l'étonnement sera le premier sentiment mais il faut laisser se poser les décors. La violence sonore se fait plus fourbe, laissant place à une rage contenue « Be Forceful », « I Love Waiting ». L.A. terre de nombreuses illusions et d'accueil pour Frank, Troy, Christian, Jonathan, peut laisser des cicatrices ouvertes « Ultra-Lite », « Person You Chose ». C'est sur des titres comme « Police » que Chokebore surprend avec du piano et une maîtrise de la mélancolie, douce-amère. Ne vous méprenez pas !! Avec un final, « She Flew Alone », Choky affirme que le « Little Dream » n'est pas encore fini et risque fort encore de nous surprendre. Il suffit en bon Hawaïen de savoir compter les cycles des vagues.

Francisco le rouge

Clarknova.org (juin 2002)