Showcase à la Fnac Montparnasse, 21 septembre 1998

Un showcase est en général un mini-concert d'environ une demie-heure, souvent accoustique et toujours à des fins promotionnelles. Bref tout ce qui ne conviendrait pas à un groupe tel que Chokebore.

En effet ce quatuor américain est tout le contraire d'un produit formaté pour les radios (où on ne les entend jamais) ou les disquaires (où l'on passe quelquefois du temps à les trouver dans les bacs). La perspective d'un showcase de Chokebore dans une Fnac pouvait donc de prime abord effrayer et inquièter le "fan" puriste pour qui le groupe fait partie de ceux qui peuvent revendiquer légitimement leur indépendance. Les membres de Chokebore ne sont en rien avides de gloire ou de célébrité, leur démarche est purement artistique ; peu importe les lieux et conditions dans lesquelles ils jouent puisque l'essentiel est de jouer. C'est ce qu'ils démontrent à chaque concert et ce qu'ils ont confirmé ce lundi de septembre.

Troy Bruno von Balthazar, auteur, interprète et guitariste du groupe ainsi que Jon, second guitariste et compositeur, ont joué des titres du dernier album, Black Black, et d'autres de l'avant dernier disque, le sublime A Taste for Bitters, et quelques inédits dans ce lieu où régnait ce jour-là un silence inhabituel dû vraisemblablement à l'interprétation accoustique des morceaux dont on pouvait pleinement apprécier la beauté et la mélancolie.

Ce type de concert, bien que très loin des performances scéniques habituelles du groupe où chaque membre semble hanté par la musique qu'il joue, permet de mesurer à quel point Chokebore est un groupe important. En effet peu de groupes appartenant à la même scène peuvent revendiquer la possibilité d'une interprétation accoustique de leurs morceaux sans toutefois n'en perdre l'essentiel. La sobriété avec laquelle ils abordèrent chaque chanson ce jour-là n'avait d'égale que la puissance émotionnelle qu'elles dégageaint, et même si Troy apparut plus calme et serein lors de cette prestation singulière, il n'en resta pas moins un grand interprète dont la seule présence sur scène se suffit à elle-même.

Catherine Baron