B. Balthazar : Search and desTROY

Quasiment en avant-première, les heureux veinards que vous êtes venez de découvrir un extrait du premier maxi de Bruno Balthazar, alias Troy from Chokebore. Un projet solo qui ne perturbe en rien la santé du groupe que vous avez peut-être croisé il y a quelques semaines sur les routes françaises. Que les fans du groupe se rassurent, le groupe est loin d'être en stand by, il est même prévu qu'ils enregistrent leur prochain album en Juillet, et peut-être en France. Comme il l'expliquait dans l'interview du numéro précédent, il s'agit d'un projet qui mûrit depuis plusieurs années et qui s'est transformé en réalisation discographique il y a quelques mois. Parce que Troy a beaucoup trop de musique dans la tête, a besoin de toujours plus de musique, est amoureux de la musique, comme il dit, et en fabrique bien plus que le groupe n'arrive à en absorber. Alors quand les autres sont au repos (ils ont parfois besoin de dormir, ont un job, et deux ou trois autres choses dans leurs vies), Troy s'enferme dans son appartement de Culver City, Los Angeles, California et écrit des chansons juste pour lui, s'essaye à tous les instruments et fignole ces tranches de vie mélancoliques à souhait et belles à pleurer, oublie les distortions noisy de Chokebore pour se cantonner à l'acoustique et peut sans aucune contrainte aller jusqu'au bout de ses émotions, de ses passions, de ses obsessions. Une façon de fonctionner qui s'accorde à la perfection à son goût pour la solitude et l'introspection. Ceux qui aiment cet aspect-là de la musique de Chokebore, les morceaux lents et lancinants, les textes sybillins, et surtout la voix unique de Troy seront forcément conquis par cette facette du personnage que les albums du groupe laissent parfois entrevoir. Enregistrés dans le studio de Chokebore à Los Angeles, les trois morceaux de Sweet Receiver EP (dont Enemies sur le CD ci-joint est un extrait) sont un premier aperçu d'un projet qui n'en est qu'à ses balbutiements. Douze morceaux sont d'ores et déjà prêts à être enregistrés et un album devrait voir le jour début 2002. S'il n'est pour l'instant disponible que par internet (www.sweetreceiver.com) ou dans quelques rares magasins de disques, le mini CD rencontre déjà un franc succès dans les college radios et les radios internet. Il faudra attendre la rentrée pour voir B. Balthazar sur scène puisqu'une tournée est prévue en Europe en Septembre ou Octobre, avec un show déjà rodé puisqu'il a joué aux Etats-Unis en première partie de Black Heart Procession, Cat Power, June of 44 ou Lou Barlow. De belles émotions en perspective.

Janique

Abus Dangereux face 73 (été 2001)